Recherche
Imprimer
Recherche de revendeurs
load google maps

Glossaire pour le bon déroulement des processus

Glossaire

A

Additif

Substance ajoutée aux matières lubrifiantes, aux produits de protection contre la corrosion et produits de maintenance pour obtenir des caractéristiques de produit déterminées

B

Banc d’essai FZG

Le banc d’essai FZG permet d’étudier en particulier les propriétés des huiles et des graisses lubrifiantes pour les engrenages sous carter. L’usure est déterminée à chaque niveau de charge pour atteindre une valeur de résultat appelée « Indice de charge de grippage ». La méthode d’essai est décrite dans la norme DIN 51 354.

Biodégradable

Décomposition de matières par des microorganismes

C

C

Selon DIN 51517, partie 1 : désignation pour la possibilité d’utilisation comme huile de lubrification

CL

Selon DIN 51517, partie 2 : désignation pour la possibilité d’utilisation en tant qu’huile de circulation (= huile C + additifs de protection contre la corrosion)

Classification NSF

Les lubrifiants qui sont élaborés en conformité avec la liste positive reconnue dans le monde entier pour composants de la Food and Drug Administration (FDA) américaine sont publiés sous un numéro d’homologation NSF après contrôle par la National Sanitation Foundation. La classification H1 concerne les lubrifiants qui peuvent être utilisés lorsqu’un contact avec des denrées alimentaires ne peut pas être techniquement exclu. La classification H2 s’applique aux lubrifiants qui peuvent être utilisés si le contact avec les denrées alimentaires est techniquement exclu.

CLP

Selon DIN 51517, partie 3 : désignation pour la possibilité d’utilisation en tant qu’huile industrielle pour engrenage (= huile CL + additifs EP)

Coefficient de frottement µ

Coefficient de frottement ou valeur de frottement

Consistance

Dans le cas des graisses lubrifiantes, la consistance est le paramètre de résistance. Selon la norme DIN 2137, elle est mesurée à partir de la profondeur de pénétration d’un cône normalisé. La classification suivant NLGI (DIN51818) va de très fluide (classe 000) à extrêmement dure (classe 6). Les graisses lubrifiantes standard correspondent le plus souvent à la classe NLGI 2.

Corrosion

Réaction d’un métal avec son environnement entraînant une modification ou dégradation des composants d’une machine ou de ses fonctions

Corrosion de contact

Corrosion apparaissant au niveau de zones d’ajustement soumises à des vibrations avec microfrictions. Formation immédiate de rouille sur les particules d’abrasion de l’acier.

Couple de décollage

le rapport couple de desserrage / couple de serrage est défini pour les pâtes de montage haute température pour des vis M10 ou M12, matériau A2 -70, serrées avec 40 Nm ou 70Nm et soumises pendant 100 heures à des températures comprises entre +200 °C et +650 °C.

D

DIN 51502

L’objectif de cette norme est l’identification uniforme des lubrifiants standard à l’aide d’un système de lettres codées et de symboles graphiques simples. L’identification concerne notamment le type de lubrifiant, la viscosité, la consistance ainsi que la température d’utilisation. Les lubrifiants spéciaux ne peuvent cependant être que représentés que dans une mesure limitée par la norme DIN 51502.

DVGW

Deutscher Verein des Gas- und Wasserfaches

É

Épaisseur de couche

A une influence considérable sur la durée de la protection contre la corrosion. Selon la nature de la couche protectrice, diverses méthodes de mesure sont utilisées définissant ainsi l’épaisseur de couche en μm.

F

FDA

Organisme américain compétent pour les produits alimentaires et pharmaceutiques (« Food and Drug Administration ») 

Frottement de filetage

Le frottement de filetage est déterminé à l’aide d’un banc d’essai de vissage. Selon la norme DIN 946, le coefficient de frottement μ d’un raccord vissé est obtenu en serrant les vis et les écrous. Il convient d’indiquer la dimension du filetage, le matériau et le type de surface.

Frottement mixte

État de lubrification dans lequel coexistent le frottement à sec et une lubrification hydrodynamique

G

Glissement saccadé (broutage)

Apparaît en cas d’effet de séparation insuffisant du lubrifiant parce que le frottement au démarrage est plus élevé que le frottement de glissement.

Graisse complexe

Possède des épaississants formulés à partir de savons métalliques avec différents acides lui conférant un point de goutte plus élevé par rapport aux graisses simplement saponifiées.

Grippage

Les grippages apparaissent lorsque le film de lubrifiant est rompu sous l’effet d’une trop forte sollicitation provoquant un effet de soudure par frottement des pics de rugosité.

H

H

Selon DIN 51524, partie 1 : désignation pour la possibilité d’utilisation comme huile hydraulique

HL

DIN 51524, partie 2 : désignation pour la possibilité d’utilisation en tant qu’huile hydraulique standard (= huile H + additifs de protection contre la corrosion)

HLP

DIN 51524, partie 3 : désignation pour la possibilité d’utilisation en tant qu’huile hydraulique haute performance (= huile HL + additifs EP)

Huile blanche

Huile minérale paraffinique, fortement raffinée, destinée à éliminer les composants instables.

Huile de base

Liquide porteur pour pâtes, graisses, huiles

Huiles à base de silicone

Sont obtenues par des procédés de synthèse. Elles possèdent une bonne tenue de la viscosité en température, sont résistantes aux températures basses et élevées et au vieillissement. Excellentes propriétés de séparation. Pouvoir lubrifiant exceptionnel pour les matières plastiques et élastomères. Les désignations telles que polydiméthyle siloxane ou polyphényle siloxane indiquent le type de groupe moléculaire.

Huiles synthétiques

Contrairement aux huiles d’origine naturelle - huiles minérales, végétales et animales - elles sont obtenues par des procédés chimiques. Les avantages recherchés sont leur faible propension à la cokéfaction, un point de congélation bas, une bonne résistance aux produits chimiques et le plus souvent une bonne tenue de la viscosité en température. Par exemple, des hydrocarbures synthétiques, des esters, des polyglycols, des huiles fluorées et des huiles de silicone sont utilisés comme lubrifiants.

I

ISO

International Standardization Organisation (Organisation internationale de normalisation)

K

KTW

Homologation pour matières plastiques dans le domaine de l’eau potable

L

LGA

Laboratoire d’état allemand pour l’industrie alimentaire basé à Nuremberg

Lubrifiant basses températures

Un lubrifiant approprié pour l’utilisation en continu à des températures inférieures à -20 °C.

Lubrifiant haute température

Les lubrifiants dits HT conviennent pour une utilisation permanente à des températures supérieures à +140 °C

Lubrifiants EP

Lubrifiants avec additifs pour pression extrême («Extreme Pressure») permettant d’augmenter la résistance à la pression et à l’usure.

Lubrification de secours

Est réalisé par des lubrifiants solides, si une lubrification déficiente se produit avec de la graisse ou des lubrifiants à l’huile.

Lubrification hydrodynamique

Les éléments de glissement sont complètement séparés les uns des autres par un film lubrifiant liquide.

M

Métaux lourds

Tous les métaux d’une masse volumique > 5 g/cm3

Méthode SKF-EMCOR

Une méthode de mesure utilisée pour évaluer les propriétés anticorrosives des lubrifiants pour paliers à roulement. La graisse est additionnée d’eau et testée pour la corrosion dans des roulements à rotule avec un temps de fonctionnement, une vitesse et des temps d’arrêt définis conformément à la norme DIN 51802. Si l’inspection visuelle des bagues de contrôle ne révèle aucune corrosion, le degré de corrosion est 0. La note maximale pour une très forte corrosion est 5.

Mox-Active

Le MoX-Active (marque déposée OKS) contenu dans les lubrifiants permet un lissage des surfaces métalliques brutes aux points de lubrification et réalise ainsi un traitement de surface à haute efficacité du point de vue tribologique. Les temps de rodage sont fortement raccourcis, le frottement et l’usure sont sensiblement réduits.

MoS2

Formule chimique pour le bisulfure de molybdène (minéral molybdénite)

N

NLGI

National Lubricating Grease Institute (USA)

P

Pénétration

Grandeur de mesure définissant la consistance de graisses lubrifiantes

Perte par évaporation

Celle-ci joue un rôle important pour les lubrifiants haute température. Selon la norme DIN 58397, elle est contrôlée à haute température pendant une durée déterminée. La perte par évaporation de l’huile exprimée en % en poids devrait être aussi faible que possible.

Point d’éclair

Pour les liquides inflammables, le point d’éclair est une grandeur de mesure permettant d’estimer le danger d’inflammation. Selon le type de produit et le niveau présumé du point d’éclair, les méthodes les plus courantes de mesure se font à partir d’un récipient fermé (selon DIN 51755) ou d’un récipient ouvert (selon DIN ISO 2592).

Point de congélation

Le point de congélation d’une huile est mesuré selon la norme DIN ISO 3016. Il se situe quelques °C en dessous de la température minimale d’utilisation recommandée.

Point de goutte

Le point de goutte d’une graisse lubrifiante est la température à laquelle l’épaississant de graisse ne peut plus lier l’huile de base et la graisse lubrifiante s’écoule à travers l’ouverture d’un graisseur selon les conditions de test de la norme DIN 2176.

R

Résistance à l’oxydation

La résistance à l’oxydation d’une graisse lubrifiante est une mesure de la résistance aux réactions avec l’oxygène pur. Selon la norme DIN 51808, la graisse et l’oxygène sont soumis à une pression élevée pendant un certain temps (par ex. 100 heures) et à une certaine température (par ex. +99 °C ou +160 °C). Le résultat est obtenu par la chute de pression de l’oxygène en Pa (pascal) comme mesure du degré d’oxydation.

Rodage

Lissage de la rugosité des surfaces en contact lors d’un nouvel appariement de surfaces de glissement

S

Saponification

Procédé d’épaississement d’huiles de base en graisses lubrifiantes par réaction d’hydroxydes métalliques (Li, Ca, Al, Ba) avec des acides (de préférence des acides gras).

Séparation de l’huile

La séparation de l’huile est mesurée en % en poids selon DIN 51817, la graisse lubrifiante à tester étant soumise à des conditions de pression et de température.

Solvants

Fluides capables de dissoudre d’autres substances sans modifications chimiques

Synergisme

Interaction positive de plusieurs composants dont les propriétés individuelles non seulement s’additionnent, mais se multiplient.

T

TA

Température ambiante; définie selon la norme DIN 50014 = +23 °C à 50% d’humidité relative

Test 4 billes

Le testeur à quatre billes est un appareil d’essai pour les lubrifiants qui sont utilisés à des pressions superficielles élevées dans la plage de frottement mixte. Selon la norme DIN 51350, le testeur à quatre billes se compose d’une bille de roulement rotative qui glisse sur trois billes fixes. Lors de l’essai de la charge absorbée maximale par le lubrifiant, une force d’essai agissant sur la bille de roulement est augmentée par paliers jusqu’à la soudure des quatre billes suite à la chaleur de frottement. Dans un autre procédé d’essai à quatre billes, on mesure la valeur d’usure d’un lubrifiant dans des conditions d’essai définies (force d’essai, vitesse, durée).

Test de condensation d’eau

Cet essai est l’une des nombreuses méthodes d’analyse pour l’évaluation d’une couche de protection en présence de facteurs corrosifs (DIN 50017 - KTW) et définit la procédure d’essai dans une chambre climatique sous climat alterné. Le résultat du test est le nombre d’heures avant l’apparition de traces de rouille.

Test de Lubrimètre

Il s’agit d’un dispositif de contrôle permettant de définir le coefficient de frottement, l’usure et la température de fonctionnement des lubrifiants soumis à des sollicitations de charge et à des vitesses de glissement variables dans le temps, ainsi qu’avec des matériaux différents.

Test de press-fit

Cet essai fournit des informations sur le comportement et l’adhérence des lubrifiants solides à très haute pression et à faible vitesse de glissement. Le coefficient de frottement μ est mesuré et il est déterminé s’il y a un glissement saccadé (broutage). Ces deux résultats jouent un rôle important pour les applications lors de travaux de montage (par ex. opérations d’emmanchement à force) ou pour les glissières et guidages (par ex. machines-outils).

U

USDA

United States Department of Agriculture (= Ministère de l’agriculture des USA)

V

Valeur DN

La valeur DN ou facteur de rotation est une valeur indicative empirique qui indique les vitesses de rotation maximales jusqu’auxquelles un lubrifiant peut être utilisé dans un palier à roulement. La valeur DN est essentiellement basée sur le diamètre moyen des paliers (D+d)/2, mais dépend fortement du type ou de la conception du palier.

VCI

L’inhibiteur de corrosion volatil (Volatile Corrosion Inhibitor) est un additif de protection contre la corrosion respectueux de l’environnement.

VG

Abréviation pour Viscosity Grade, la plage de viscosité de lubrifiants

Vieillissement

Modification chimique de matières sous l’action de la chaleur, de la lumière et de l’oxygène pendant la durée de fonctionnement

Viscosité

La viscosité désigne la propriété qu’ont les liquides de résister à l’écoulement du fait de leur frottement interne. Le facteur principal influençant la viscosité est la température. À température croissante, la viscosité diminue et inversement. La répartition en classes de viscosité s’effectue selon la norme DIN 51519. Plus le chiffre est élevé, plus le liquide est visqueux.

  • Contact

    OKS Spezialschmierstoffe GmbH

    Ganghoferstr. 47
    82216 Maisach
    Allemagne

    • +49 (0) 8142 3051 - 500
    • +49 (0) 8142 3051 - 599
  • Demander un rappel téléphonique

  • Catalogue général

    Catalogue général

    Gamme complète OKS
    Connaissances de base sur les types de lubrifiants et la tribologie.

    Download